Depuis 2021, la mise en application de la norme Euro 5 tourne une nouvelle page sur le marché des scooters et motos 50 cm3, accessibles sans permis. Cette norme implique des changements significatifs impactant les différents acteurs du marché, des constructeurs aux utilisateurs finaux. Dans ce guide, nous faisons un point sur tout ce que cela engendre.

chaine tendue avec un petit panneau rouge où il est inscrit CO2, en rapport avec la norme Euro 5

Au sommaire

Norme Euro 5 : de quoi parlons-nous ?

Depuis le 1er janvier 2021, tous les deux roues motorisés équivalents 50 cm3 doivent répondre aux exigences de cette nouvelle norme. Elle a notamment pour but de restreindre le niveau sonore émis par les moteurs thermiques, mais aussi de réduire d’environ un tiers les émissions polluantes de ces derniers. Officiellement en vigueur depuis janvier 2020, les constructeurs avaient un an pour mettre en conformité leurs véhicules 50 cm3 avec l’Euro 5.

L’impact de l’Euro 5 sur les scooters et motos 50 cm3

La norme Euro 5 entraîne malgré elle la fin des moteurs thermiques deux-temps au profit des moteurs quatre-temps. En effet, de par leur nature, les moteurs deux-temps sont plus polluants et bruyants que les quatre-temps. Pour les différents constructeurs de scooters et motos équivalent 50 cm3, passer leurs moteurs deux-temps à la norme Euro 5 aurait été un défi industriel beaucoup trop important. Qu’est-ce que cela engendre ?

Vers une baisse des performances

L’impact de la norme Euro 5 sur les performances des moteurs thermiques équipant habituellement les équivalents 50 cm3 sera important. Jusqu’ici, ces derniers étaient équipés de moteurs deux-temps, estimés plus bruyants et plus polluants que leurs cousins à quatre-temps. En effet, le bruit émis par un moteur quatre-temps est plus grave et moins criard. En revanche, les performances des moteurs quatre-temps sont bien moindre… Le moteur en lui-même est moins puissant et manque de couple. Cela entraîne donc des accélérations bien moins énergiques. Par exemple : à deux passagers sur un équivalent 50 cm3 équipé d’un moteur quatre-temps, en côte, il faut le dire :  vous n’avancez pas.

Avec l’Euro 5, que faire ?

C’est là que la question de la motorisation électrique entre en jeu. Car, pour conduire un 50 cm3 désormais c’est : soit un moteur électrique, soit un moteur quatre-temps. Quel intérêt de choisir un scooter thermique très peu performant, comparé à un scooter électrique qui a un couple de folie ? L’électrique ne vous laissera jamais sur la touche, que ce soit pour doubler un véhicule ou pour vous extraire d’une situation compliquée en pleine circulation.

Comment les constructeurs réagissent face à l’Euro 5

Les différents constructeurs ont estimé que le travail d’adaptation à faire pour que leurs véhicules de petites cylindrées équipés de moteurs deux-temps soient transformés en quatre-temps était trop coûteux. La mise en conformité avec l’Euro 5 fut un immense travail. Autre argument évoqué, et non des moindres, ils doutent même de l’intérêt économique de modifier leurs moteurs. En effet, ils savent et affirment qu’à terme, seuls les véhicules électriques subsisteront. C’est effectivement la ligne de conduite de l’Union européenne, qui vise à bannir tous les moteurs thermiques.

Un scooter thermique quatre temps conforme à l'Euro 5 circulant dans la campagne près de Paris

Avec l’Euro 5, l’heure du choix : scooter électrique ou thermique ?

À cause de l’Euro 5 et de la disparition progressive des moteurs deux-temps, le conducteur de scooter 50 cm3 a maintenant un choix à faire : l’électrique ou le thermique quatre-temps. Détaillons les avantages de l’un et l’autre, car, au quotidien, le thermique présente peu à offrir en comparaison.

Les avantages de l’électrique

Comparé au moteur thermique quatre-temps labellisé Euro 5, le moteur électrique vous offrira des performances bien plus satisfaisantes. Il est bien plus vif, et le couple dont il dispose rend les accélérations bien plus vigoureuses. Les scooters ou motos électriques offrent également par ce biais un meilleur confort de conduite, vous n’aurez pas de vibrations, d’odeurs ou de bruits liés au moteur.

Un entretien moins coûteux

Côté entretien, l’électrique se démarque à nouveau : il n’en demande que très peu étant donné que son moteur n’a même pas besoin d’être ouvert lors des révisions. En comparaison, le véhicule thermique a de nombreux points de vérification lors de sa révision : huile, bougie, courroie…

Un carburant largement plus économique

Lors de l’utilisation, au quotidien : une fois encore, l’électrique prend l’avantage. Par exemple, en termes de carburant : un scooter thermique quatre-temps coûtera 3,50 € au 100 kilomètres, contre 35 centimes d’euros pour un scooter ou une moto électrique qui effectuera sa recharge sur une prise domestique.

Euro 5, 6, 7, 8, 9, 10 : l’électrique vous offre la tranquillité à long terme

L’Euro 5 est une norme quelque peu contraignante, et elle ne sera pas la dernière à venir réglementer les véhicules de toute catégorie. Sur Paris, l’ensemble de ces derniers doivent être munis d’une vignette Crit’Air. Des restrictions de circulation ont été mises en place lors des canicules ou des différents épisodes de pics de pollution. Avec l’électrique, vous êtes assuré de ne pas subir ces restrictions : votre vignette Crit’Air vous permet de circuler quand bon vous semble. Il en est ou il en sera de même pour la grande majorité des villes françaises, à plus ou moins long terme.

L’avantage du thermique

Le moteur thermique quatre-temps Euro 5 présente malgré tout un avantage : son autonomie. L’électrique se développe rapidement. Nous avons déjà réussi à doubler voire tripler l’autonomie des deux et trois roues électriques. Cependant, il n’existe pas encore d’équivalent à l’autonomie proposé par la motorisation thermique. Le moteur quatre-temps d’un 50 cm3 consomme relativement peu d’essence, et certains sont capables de réaliser jusqu’à 240 kilomètres avec un plein. Mais qui a besoin de réaliser 240 kilomètres d’une seule traite sur un véhicule qui ne dépasse pas les 45 km/h ?

Published On: 29 septembre 2023

Notre autres articles

  • Une Citröen Ami garé dans les rues de Versailles

    Bien connue, et implantée sur le marché depuis plusieurs années maintenant, la Citroën AMI a su se faire une place de choix. Cette petite voiture électrique est équivalente à une

  • Un champ de tournesol l'été, avec une paire de lunette de soleil sur le nez d'une fleur

    La saison estivale annonce le soleil, les vacances et le ciel bleu. L’été rime également avec hausse des températures. Pour votre véhicule comme pour vous, à l’arrêt comme lors de la

  • Vmoto Stash Stash eicma 2023 gris clair

    Fort de sa notoriété et suite au tournant important survenu pour la marque fin 2022, le constructeur chinois en profite pour étendre son offre. Ce dernier annonce de nouveau l’arrivée sur